Financement de l'eau

    financing_quai13.jpg© Creative Commons J D Mack – Creative Commons will_cyclist – Das Prasanta Kumar.

    S'appuyant sur un long travail sur les questions de financement depuis 2003 avec le rapport Camdessus, le Conseil mondial de l'eau s'est engagé à poursuivre son travail dans ce domaine avec ses membres et ses partenaires.

    Depuis la publication du rapport Camdessus en 2003, le Conseil mondial de l'eau s'est engagé, avec ses membres et partenaires, à poursuivre ses travaux sur la question du financement.

    En effet, le développement économique, les investissements et la valorisation de l’eau continuent d'être des questions qui mobilisent les décideurs politiques à tous les niveaux. Pourtant, le constat général est sans équivoque : les investissements dans le secteur de l’eau sont insuffisants. Cela doit changer.

    Sous la direction de la Banque latino-américaine de développement - CAF, le groupe de travail sur le financement s'efforcera à surmonter les obstacles inhérents aux investissements pour l’eau, et ce grâce à une série de publications s’inscrivant dans la continuité des travaux menés jusqu’à présent par le Conseil. 

    Ces travaux d'analyses porteront sur des sujets tels que les financements mixtes, les solutions basées sur la nature et les environnements favorables aux investissements. Les conclusions alimenteront par la suite les discussions au Forum mondial de l’eau de Dakar.

    Le Conseil mondial de l'eau reste engagé à trouver des solutions concrètes aux problèmes de financement dans le domaine de l'eau. Il poursuivra ses efforts aux côtés de l'OCDE, du gouvernement des Pays-Bas et de la Banque mondiale, pour réunir la communauté de l'eau et les investisseurs autour de la Table ronde sur le financement de l'eau.

    Actions stratégiques

    •    Travailler avec nos partenaires afin d’accroître la visibilité de l'eau       dans les discussions économiques et financières.  

    •    Développer, avec nos partenaires, des plateformes de collaboration pour encourager la participation d’entreprises et d’investisseurs.

    •    Entreprendre, avec nos partenaires clés, des analyses ciblées pour identifier les obstacles aux flux financiers vers le secteur de l'eau.