Pour porter la voix de l'eau

©Ghosh Nimai
©Ghosh Nimai

Le Conseil mondial de l'eau est un réseau. Un réseau de compétences très variées et réparties sur l'ensemble de la planète. Travailler à l'avenir de l'eau, ce n'est pas se substituer aux capacités de ce réseau. C'est au contraire les amplifier, les valoriser pour créer de nouvelles synergies et proposer des solutions innovantes.

Stratégie 2012-2015 du Conseil mondial de l'eau

Mission

Le Conseil mondial de l’eau est une plate-forme multilatérale créée en 1996 à l’initiative des organisations internationales et des spécialistes du secteur de l’eau reconnus à travers la planète, dans l’intention de résoudre les problèmes liés à l’eau qui préoccupent, de manière croissante, la communauté internationale.

Le Conseil mondial de l’eau s’attache à la sensibilisation, au développement d’une mobilisation politique et à la mise en place de stratégies efficaces sur les problématiques de l’eau, à tous les niveaux, incluant les plus hautes sphères du processus décisionnel, ainsi qu’à encourager la conservation, la protection, le développement, la planification, la gestion et l’utilisation de l’eau dans tous ses aspects dans un contexte de développement durable basé sur le bien-être de tous les êtres vivants sur la terre.

A travers une plate-forme permettant de faciliter les débats et échanger les expériences, le Conseil a pour objectif de parvenir à une vision stratégique commune sur la gestion des services et des ressources en eau pour l’ensemble des parties prenantes au sein de la communauté de l’eau. A ce titre, le Conseil est également un laboratoire d’idées pour la politique de l’eau et a pour mandat de trouver des solutions pour faire face aux différents problèmes. Le Forum mondial de l’eau est le résultat de cet engagement.

Nos valeurs

Le Conseil mondial de l’eau incarne un ensemble de valeurs visant à réaliser les objectifs qu’il s’est préalablement fixés. Ces valeurs figurent comme suit :

  • Transparence : le réseau est ouvert à toute organisation qui partage les mêmes objectifs que le Conseil mondial de l’eau et l’information circule librement entre les membres ;

  • Démocratie : le réseau repose sur des principes démocratiques : un membre, un vote ; tous les membres peuvent s’exprimer librement à travers le réseau ;

  • Dignité : les débats sont organisés dans le plus grand respect possible du principe d’ouverture et le plus près possible des participants ;

  • Indépendance : les questions soulevées, en particulier lorsque celles-ci présentent un intérêt pour l’eau, ne pourront en aucun cas être influencées de quelque manière que ce soit ;

  • Participation : il est établi que l’ensemble des parties prenantes doivent participer aux débats pour pouvoir aborder et résoudre les questions complexes, notamment les questions relatives au secteur de l’eau.

Stratégie

Pour la période triennale qui s’étend jusqu’en 2018, le Conseil a axé son programme d’actions sur le rapprochement des acteurs à travers l'hydro-diplomacie active, l'exploration de nouvelles idées et concepts et la discussion des sujets tout en encourageant les échanges et le réseau.

Ces activités à venir se situent dans quatre domaines spécifiques :

  • L'eau et le politique
  • Les questions relatives à la sécurité hydrique
  • La co-organisation des Forums Mondiaux de l'Eau
  • Le renforcement de l'Organisation

A travers son vaste réseau d’organisations dans les différentes régions du monde, en plus de ses connaissance et points de vues pratiques, le Conseil mondial de l’eau dissémine des informations sur les processus qu’il met en œuvre dans les principaux domaines politiques, scientifiques et technologiques. Il accomplit cette mission sous la supervision du Conseil d'administration, à travers un large éventail d'activités, notamment les Forums mondiaux de l'eau, des dialogues multi-parties prenantes, des ateliers pratiques, des publications et des plateformes en ligne.

En sa qualité d’organisation fédératrice, le Conseil s’appuie sur trois principes de travail :

  • Il se contente de soulever des questions d’ordre politique et aborde d’autres questions uniquement si elles sont transversales ou litigieuses ;
  • Il facilite les programmes intersectoriels mais n’assume aucune tâche susceptible d’être réalisée par ses membres ;
  • Il travaille en collaboration avec ses membres afin d’identifier l’impact de leurs travaux sur le plan politique et leur apporte son aide pour promouvoir et appuyer cet impact.  

Ressources financières

Le Conseil est financé essentiellement grâce aux cotisations membres et aux droits d'utilisation de la marque du Forum. Il est également redevable à la ville de Marseille pour son soutien. Des projets et programmes bien précis sont financés grâce à des dons et des subventions octroyés par les gouvernements, les organisations internationales et autres donateurs.